BIENVENUE SUR CRIMSON PEAK.

N'hésitez pas à aller voter sur les top-sites et à remonter la pub Bazzart.

La première intrigue est mise en place. Pour plus d'informations, rendez-vous dans ce sujet.

L'event est lancé ! Pour vous inscrire c'est par et pour mener l'enquête c'est par ici.

Partagez|

⊱ la fleur du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 15:18


Alice Pleasance Liddell
la vie n’est qu’un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus.

Nom
C'est l'illustre nom des Liddell qu'on lui reproche d'avoir trahi, humilié.
Prénom(s)
Un murmure qui crisse. Alice. Un écho au coeur de la nuit, mère de tous les vices. Alice. Pour les damnés une sainte rédemptrice, tous se pressent autour d'Alice.
Âge
Vingt cinq ans, officielle catherinette.
Profession
Oisive bourgeoisie. On lui accorde la seule activité accordée aux filles de bonne familles : patienter jusqu'à l'arrivée de son prince charmant.
Orientation sexuelle
Homme comme femme, elle est indifféremment fascinée par tous ces corps auxquels elle n'a pourtant jamais succombés.
Situation maritale
Écrin doré hôte d'un joyau fissuré, il faudrait être fou pour prétendre à la main de la dernière des Liddell.
Situation financière
Fille de bourgeois, la douce enfant n'a jamais eu à craindre l'indigence.
Race
Fébrile humanité, un être éphémère fragilisé par le contact des morts.
Groupe
The Little Scorpions.
Avatar
Louise Bourgoin.

Caractère
Pure innocence ! vertu sainte ! Alice, douce Alice ne voit jamais que du bo n chez les hommes. Fatale insouciance d’une pauvre poupée prête à se briser entre les crocs d’un loup qu’elle serait allée enlacer. Le rêve d'un curieux. Fouiner, toujours fouiner vilaine Alice. Toujours à se demander pourquoi ci, pourquoi ça. Toujours glisser son nez là où ça ne la regarde pas. Attention Alice, c'est la curiosité qui emporta le chat. Je rêverai des horizons bleuâtres, des jardins. Des tisanes pour s'assoupir. Des baumes pour guérir. Alice a fait de la nature sa plus discrète confidente. Refuge contre le bruit et la fureur du monde, son silence a toujours été pour elle source de réconfort. Le cygne. Alice demeure enfant sous ses grands airs de dame. Elle ne semble pas toujours comprendre, suivre le fil d'une conversation. Ses yeux semblent se perdent sur un horizon inconnue dont elle se languit. Exemple de polycarpisme. Un damné descendant sans lampe au bord du gouffre. Intrépide Alice, Magellan en jupon. Ô douce insouciance de l'enfance. Rien ni personne elle ne craint, toujours prête à sauver la veuve et l'orphelin. Je ne geindrai pas comme Ovide. Alice, elle aimerait courir à travers les champs, nager dans mille et un étangs. Amoureuse d'une vie qu'elle voudrait croquer à pleines dents. Fière princesse demeure la tête haute malgré la pesante omniprésence des morts autour d'elle. L'amour du mensonge. Quelques belles paroles, douce caresse à l'oreille, et la belle vous fond entre les bras. Gouvernée par les sentiments plutôt que la raison, brave Alice et son grand cœur sont aisément manipulable. L'Héautontimorouménos. Alice est son propre bourreau, parfois plus dure que les morts. Elle veut se punir pour la malédiction qu'elle porte. Se punir pour le monstre qu'il lui semble être. Subversive exigence qu'elle assouvit par la violence. Sur la peau des mots, j'épelle mon âme. Alice s’abreuve de savoir, dévore livres de sciences après livres d’histoire. Quand la beauté du corps ne suffit plus, seule la beauté de l'esprit transcende les âges.

Questionnaire
Quelle est votre opinion sur les créatures surnaturelles ? Mythes ou réalité ?
Vampires, cadavres, esprits, loups et mille autres infamies. Douce Alice sait que, la nuit, Crimson Peak n'est pas traversé que de chats gris. Qu'importe qu'on la traite de sotte, d'ignorante ou d'aliénée. Comment pourrait-il en être autrement ? Elle les voit depuis qu'elle est enfant.


Êtes-vous croyant ? Superstitieux ?
Une croix constamment accrochée au cou. Insignifiant bijou, symbole d'une foi qu'elle n'a jamais possédé. Croyances caduques. Comment adhérer à un idole  quand tout ce contre quoi il prêche existe indéniablement ? Non Alice ne croit pas en Dieu, à son paradis rédempteur ou à son enfer damné. Elle sait ce dont est faite la vie éternelle et cela ne ressemble en rien à ces contes que l'on nomme écrits sacrés.


Quelle est votre opinion sur la société actuelle ? Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez voir changer ?
Alice est lasse. Lasse de cette misère qui gangrène chaque jour plus encore les rues du pays. Princesse dans son palais doré culpabilise parfois d'être si privilégiée quand ses yeux se posent sur des corps affamés. On la dit folle de venir en aide à ces êtres de vices et de pêchés, on dit que c'est Dieu qui a créé la société des Hommes ainsi. Elle est lasse de ne pouvoir émettre une opinion sans être ignorée, raillée. On la dit déjà folle pour bien des choses après tout. Douce Alice a choisi son combat.

Pseudonyme
cerbère.
Prénom
juliette.
Age
seize petits printemps.
Présence
le mercredi et le week end seulement, mais je peux essayer de passer quotidiennement pour un petit coucou.    
Découverte du forum
j'ai découvert le forum il y a une poignée de jours sur le projet bazzart.  
Avis sur le forum
je me meurs. j'avais déjà bavé comme pas possible avec simplement le contexte, mais là. je meurs. trop de perfection.
Crédits
arté, swan, pathos, pando.
Mot de la fin
des poutous de partout .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 15:18


danse macabre
c’est un récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur et qui ne signifie rien.

Mon histoire

Ses mains se déchirent sur le panneau de bois. Bouts de chair qui volent. Ruisseau rubicond qui ruisselle insensiblement et bientôt se mêle aux larmes. Infernale mare. Et résonne, résonne, résonne encore l'écho de ses lamentations. Ô Alice, douce Alice prisonnière de son propre esprit. Pauvre oiseau avide d'une liberté que personne n'est apte à lui accorder.
Et soudain, plus rien. Précieux instants de silence au prix de tant de violence. Elle remet craintivement ses longues boucles en place, inspecte le sang qui la recouvre comme si elle ne s'était pas elle-même infligé ça. L'horreur et la lassitude masquent son visage. Linge à la main, elle essuie la poix qui la recouvre : cruor et sueurs froides ne font pas bon ménage. Et, clopin-clopant, ne tenant debout que maladroitement, elle retourne se coucher comme si de rien n'était.

Cauchemars, visions, voix incessantes ; la vie d'Alice a toujours été rythmée par ces phénomènes. Un phare pour les âmes errantes de ce monde. Enfant, on accusait une trop grande imagination. On la regardait converser avec des amis illusoires, on la consolait volontiers de ses mauvais rêves. On trouvait cela charmant, attendrissant. La fillette était en dehors de cela si plaisante. Curieuse de tout, on lui offrait milles et un livres d'images. On lui apprenait le piano, le chant et la poésie. On lui faisait parler latin et français aussi bien qu'anglais. On ne s'inquiétait que peu de ces chimères.
Puis ça a fini par devenir gênant. Les gens ont commencé à jaser. La fille des Liddell entend des voix, disait-on. La nuit, des hurlements de mort tâchent le silence immaculé de sa chambre, disait-on. Il paraissait même qu'il lui arrivait de se plaindre de corps ou d'organes flottant autour d'elle. Elle doit être prise par le démon, disait-on. Alors on l'a cachée. On ne la regardait plus, ne l'écoutait plus. Ni les domestiques, qu'elle avait pourtant toujours traités en égal. Ni ses parents. Fini le temps où l'on admirait,  les yeux emplis d'étoiles, les mille et un talents de la belle enfant. Et l'aînée, la belle aînée, sa sœur tant chérie, ne se montrait que plus acerbe, saumâtre. À bouche de vestale, langue de putain. Alice ? Elle est partie se reposer en France, parfaire son éducation. Infâme litanie parjure apprise par cœur par toute la maison pour répondre aux convives qui s'étonneraient de ne plus la voir danser aux rendez-vous mondains. La France ; bel euphémisme pour un asile.

Le Pays des Merveilles. Amère douceur de l'ironie née dans la douleur. Prison plus qu'institut, le traitement ne consistait qu'en un usage aléatoire de brutalité. Saignées, privations diverses, passages à tabac pour les plus importuns. Et toujours les médicaments, pillules magiques pour les déposséder de leurs corps. On n'aurait pu faire d'êtres plus malsains et perfides. Les démons de blanc.
Les visions d'Alice lui valaient le confinement. La solitude du confinement renforçait les visions d'Alice. Insoluble cercle vicieux. Si elle n'était pas folle au moment où on l'enferma, c'est un prodige qu'elle ne le soit pas devenue au terme de son séjour. Les voix, tantôt moqueuses et menaçantes, tantôt plaintives et pitoyables qui se réverbèrent inlassablement dans sa tête. Le sublime spectacle des corps atrophiés, putréfiés s'exhibant par surprise sous ses yeux. Et les cauchemars, les délires qui la forcent à mourir pour revivre les derniers instants de ces charognes. À force de frôler les morts, on finit par être tenté de les rejoindre. Mille et une fois Alice attenta à sa vie. Mille et une fois les bourreaux la sauvèrent. Pour mieux l'abîmer eux mêmes.
Et puis il y avait elle. C'était la femme du directeur. Elle était de ces gens dont l'aura inspire aussi bien le respect que la crainte. Elle était d'une beauté à couper le souffle. Inhumaine. Alice en aurait mis sa main à couper. Chaque jour, chaque matin sans exception elle venait faire le tour de la salle commune, observer les internés. Les prisonniers. Et chaque jour, chaque matin sans exception elle en désignait un au hasard. Qu'on lui coupe la tête, qu'elle susurrait à l'oreille d'un gardien envoûté. Et le martyr s'en allait. Le soir venu, les vaines supplications de ce pauvre fou se mêlaient aux hurlements des autres, qu'ils l'aient toujours été où le soient devenus en ces lieux. Le lendemain il revenait, mais sans jamais revenir à lui. Il ne parlait plus. Il ne bougeait plus. Coquille vide. Et un point rubicond ornait son front.
On disait que la femme restait chaque soir exprès, se délectait de ce spectacle. En face, on l'appelait la Reine. Dans son dos, la mangeuse d'âme.
L'antichambre de l'Enfer.

Dix années. Dix années durant Alice est demeurée internée avant que ses parents, ne daignent la libérer. Douce attention vide d'affection de déchus qui ne cherchent qu'à redorer leur blason, exposant à loisirs l'enfant prodigue revenue à la santé. Jeunesse en fleur pourtant déjà fanée.
Riche, belle, cultivée ; elle constituait l'un des meilleurs partis de Crimson Peak. Qui viendra quémander à genou sa main maintenant ? Personne. Elle demeure aux yeux de la communauté la démente, l'enragée. Maudits Liddell dont la lignée semble destinée à s'éteindre avec les deux dernières filles. Un temps elle envisagea de s’émanciper, ouvrir une librairie pour cette amoureuse des livres. Ne plus dépendre de quiconque. Mais voyons, cela ne se fait pas chez les filles de bonne famille. Les femmes indépendantes sont des femmes paillardes, dépravées. Ses extravagances avaient déjà suffisamment jeté le déshonneur sur la famille, non Alice ne s'affranchirait pas.
Soit belle et tais toi, ordonne-t-on. Un jour peut-être quelqu'un viendra et aura pitié de toi. Alors elle ne dit rien, Alice. Elle se contente de sourire, bien sagement engoncée dans son rôle de petite bourgeoise. Elle patiente. Attend que ne survienne une aventure qui la fasse enfin se sentir vivante, elle qui n'a jamais côtoyé que les morts.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 15:22

Bienvenue ici officiellement, content que le forum te plaisees
bonne chance pour ta fiche et hâte d'en savoir plus sur la demoiselle
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 18:34

Merci Monsieur le vampire.  
Vous avez de bien belles canines ma parole et un bien beau torse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Evangeline Tilney
HUMAIN
MESSAGES : 171
DATE D'ARRIVÉE : 13/12/2015
PSEUDO : BereniceWCL
AVATAR : Rachel Hurd Wood
CRÉDITS : Eden Memories (Avatar) - BereniceWCL (gifs) - Acidbrain (code signature)

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 20:11

Et bienvenue dans le coin

Bon courage pour la suite de ta fiche


Monsters are real

'Cause my feet are on the ground, and the inner voice I found tells the truth, "There's no use, if your head's in the clouds".

ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Road
ADMINISTRATRICE
MESSAGES : 296
DATE D'ARRIVÉE : 07/11/2015
PSEUDO : the road.
CRÉDITS : betsy. (bazzart)

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 20:39

cerbère. Bienvenue sur le forum et bon courage pour la suite de ta fiche. J'ai hâte d'en découvrir plus sur ton personnage. Si tu as des questions, n'hésite absolument pas à me mporner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 13 Déc - 22:31

Merci Evangeline, belle blond vénitienne.    
Mira.  Oh my, Cate est tellement magnifique !  Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Ven 18 Déc - 23:46

Ton délai se termine dimanche, est-ce que tu auras besoin de plus de temps?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Sam 19 Déc - 23:49

Désolée de ne pas avoir pu être plus présente cette semaine, comme je le craignais j'étais complètement overbookée et je n'ai pas beaucoup pu avancer, ce week end non plus.
Du coup oui, j'aimerai avoir un délai, s'il te plaît. Ça me ferait beaucoup de peine de devoir vous abandonner comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

The Road
ADMINISTRATRICE
MESSAGES : 296
DATE D'ARRIVÉE : 07/11/2015
PSEUDO : the road.
CRÉDITS : betsy. (bazzart)

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Dim 20 Déc - 14:29

Pas de soucis, je t'accorde sept jours de plus, bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Road
ADMINISTRATRICE
MESSAGES : 296
DATE D'ARRIVÉE : 07/11/2015
PSEUDO : the road.
CRÉDITS : betsy. (bazzart)

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Lun 28 Déc - 10:01

Bonjour. Ton délai s'est terminé hier. Sans nouvelles de toi dans deux jours, ton compte sera supprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Mer 30 Déc - 1:26

Oh mon Dieu. Je suis vraiment désolée, je m'en veux terriblement. Je n'ai même pas pris le temps de te remercier pour le délai accordé !  
Je suis définitivement l'ultimate échec de l'organisation. Je me suis complètement laissée overbooker par les fêtes, et au lieu de prévenir, je me suis encore plus enfoncée dans ma propre galère, persuadée de pouvoir terminer à temps. Je suis impardonnable.  
J'ai pratiquement terminé ma fiche, il ne me reste plus que l'histoire (que je bataille un peu à terminer, mais on y croit ! ), d'ici demain, jeudi au plus tard, emballé c'est pesé.
Et à nouveau je m'excuse platement pour le retard (pire qu'affligeant à ce stade !) que je prend.
Revenir en haut Aller en bas

The Road
ADMINISTRATRICE
MESSAGES : 296
DATE D'ARRIVÉE : 07/11/2015
PSEUDO : the road.
CRÉDITS : betsy. (bazzart)

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal Sam 2 Jan - 22:34


Bienvenue en enfer
félicitations, tu es validé(e)

Petite Alice. D'abord, excuse-nous pour le retard et le long délai de ta validation. On est un peu toutes prises par l'IRL et par divers projets, j'espère que tu ne nous en veux pas. Quoi qu'il en soit, j'ai lu ta fiche et qu'en dire ? J'aime tellement ta plume, tu écris vraiment bien. Et ce personnage. J'aime ta façon de décrire Alice, un style à la Alice Madness Return, j'aime. J'espère que tu te plairas parmi nous.

Tes pas résonnent sur les vieux pavés de Crimson Peak. On entend marmonner le vent, on entend hurler de tristes rumeurs sur un nouvel habitant. Te voilà désormais en ville, destiné(e) à errer parmi les ténèbres de cette terre vaine.
✝️ Pense d'abord à remplir entièrement ton profil et à regarder le bottin des avatars, le bottin des fictions et le bottin des métiers afin de vérifier qu'aucun oubli n'a été fait.
✝️ Tu peux, par la suite, aller créer un scénario dans la section appropriée, mais aussi faire ta fiche de liens pour t'intégrer au forum.
✝️ Il ne faut pas oublier de passer par la section des points si tu as envie d'accumuler pour gagner des privilèges.
✝️ Si tu veux jouer rapidement, tu peux te rendre dans la section réservée aux RPs, elle se trouve ici. N'oublies pas également que ton activité sur le forum te fait gagner des points ; ce qui te permet d'acheter des récompenses. Tu trouveras plus d'informations dans la partie dédiée à la gestion du joueur. C'est là-bas, également, que tu pourras communiquer avec les membres du staff pour des demandes diverses.
✝️ Enfin, tu peux venir t'amuser dans le flood avec les autres membres. N'hésites pas aussi à soutenir le forum en votant régulièrement sur le top site et en postant sur Bazzart et PRD.

Fais attention à toi, les ombres de la ville te surveillent amèrement. Bon courage et bon jeu. On espère que tu te plairas parmi nous et que tu passeras un bon moment à Crimson Peak.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ⊱ la fleur du mal

Revenir en haut Aller en bas

⊱ la fleur du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Flan de chou-fleur au chèvre (from "Voici")
» velouté de chou fleur
» Le velouté de chou-fleur au roquefort- M'man
» Soupe au chou-fleur
» choux fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRIMSON PEAK :: INTO THE RING :: UN MONDE INDÉCENT :: LES ÂMES ENFUIES-