BIENVENUE SUR CRIMSON PEAK.

N'hésitez pas à aller voter sur les top-sites et à remonter la pub Bazzart.

La première intrigue est mise en place. Pour plus d'informations, rendez-vous dans ce sujet.

L'event est lancé ! Pour vous inscrire c'est par et pour mener l'enquête c'est par ici.

Partagez|

Making a pact with the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Making a pact with the devil Mer 30 Déc - 19:12



Making a pact with the devil


Un coup discret, à la porte frappé. Un coup net, qui dans le silence profond des lieux, résonnait un instant, semblant s'échouer dans l'oreille et s'y loger avec ténacité. C'était son attention qu'on mandait. Et à la certitude de cette vérité, les prunelles froides et délavées quittait la feuille de papier qu'elles fixaient, s'arrêtant un instant sur le bois de la porte menant à son office, pour enfin s'échouer sur les courbes d'un fantasme d'horloger. Sourcils un instant se fronçant. Déjà cette heure-là ? Il s'était laissé emporté, perclus d'intérêt pour le projet qu'on lui soumettait depuis les bureaux de l'affaire de Londres, nouvellement acquise par son héritier. Un instant encore, avant qu'il ne fasse retentir sa réponse, un ordre clair et sans confusion. Immédiatement, la porte s'ouvrit, son valet s'introduisant dans la pièce en se faisant tout petit. Une habitude que tous, ici, tendaient à rapidement adopter, pour, des yeux acérés, supporter le poids muet. Certains s'y faisaient, à la longue, parvenaient à s'adapter, du moins quelque peu... ceux-là étaient d'un service qui durait et se prolongeait, les autres ? Il en renouvelait le service, sans s'en émouvoir. Silence, toujours. Le maître des lieux observant son affidé, attendant de lui qu'il énonça les raisons de ce soudain dérangement quand bien-même il en avait une fort bonne idée. Stephen avait beau aller en vieillissant, subissant cette lente mais inexorable marche du temps qui incarnait la malédiction de l'humanité, sa mémoire n'en restait pas moins excellente, et il se souvenait. Du bon docteur et du rendez-vous qu'il avait demandé.

Victor Frankenstein, un obéré parmi d'autres dans son large cheptel d'usurier sans culpabilité. Mais à l'aune des lueurs jetées par un capricieux discernement sur ses activités, le prêt qu'il avait contracté semblait un bien piètre investissement, et un geste de moindre qualité à lui consacrer. Perfectionniste dans l'âme, il ne pouvait décemment le tolérer. Et c'était cette minutie galvaudée qui l'avait immanquablement conduit à offrir cette rencontre renouvelée. Bien rares étaient les individus pour qui il offrait plus d'un fragment de son temps, l'issue de cette entrevue devait donc s'avérer aussi profitable et positive qu'il était en droit de l'envisager. Cet obéré là promettait tant à sa curiosité qu'à l'opportunité de combler certaines des attentes de sa dulcinée. L'idée motrice, ainsi rappelée, le fit ciller et le silence environnant briser. « Conduisez-le ici  » Et de sa voix tranquille, toute d’exigences fermes pétrie, balayait les doutes ou d'un conseil les prétentions esquissées, s'il été tenté de lui en octroyer. Fort heureusement, son vis à vis était déjà fort bien éduqué, et s'esquiva sans l'ombre d'un son... ou d'un regret. Comptant les pas qui, au loin, faiblissaient, échos patients et discrets, il guetta, figure immobile dans la paisible clarté. Puis, lorsqu'il le jugea suffisamment éloigné, dans les étages inférieurs noyé, le maître des lieux se releva pour arranger les manuscrits et dossiers sur son bureau, habillant l'attente dont il était le cabotin, et cédant à l'impérieuse et toquée dominance de son besoin d'un environnement ordonné.

L'expectative ne dura pas, le premier coup sur la porte sonnant comme un glas. A nouveau, le temps, un instant, s’égraina, avant qu'à leur entrée il n'agréa. Derrière son invité, la porte se referma. «  Frankenstein  » vint la salutation, courtoise mais sans fioritures, le regard sur la silhouette distinguée posé, la poignée de main offerte, de l'invitation ponctué : «  Asseyez-vous  » Aucune aparté. Aucun qu'il ne désirait. Lui-même s'installa derrière la surface de bois, offrant cette même image, d'un homme d'affaire guindé quoi qu'intéressé, prêt à négocier. Un bref moment, il le jaugea du regard, soupesa les éléments en sa possession. Son hôte n'avait pas la réputation d'apprécier badiner, il ne comptait donc nullement avoir à éventer le cœur même du sujet. Ils étaient tous deux présents pour obtenir ce qui leur servirait, même si, peut-être, son vis à vis ne s'en doutait pas encore, ou du moins, pas autant qu'il le pourrait. Si c'était bien le cas, point de regrets, cela viendrait. Encore un instant, le temps d'un battement de cœur, le temps du tremblement d'un palpitant... «  Vous êtes venu me demander un prêt, voilà quelques temps. J'ai ouïe dire que votre installation était terminée et vos recherches débutées...  » D'un silence, il ponctua l'affirmation, l'observant, toujours, et attendant. « J'apprécie connaître le résultat de mes investissements. J'apprécie aussi pouvoir jauger d'une offre à proposer » Perche tendue vers une hypothétique méfiance à apaiser.

Revenir en haut Aller en bas

Making a pact with the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pre-order de Septembre 2010 / Pury White Angel & Laches Black Devil
» MAC Making Pretty Collection for Holiday 2012
» A la recherche d'un bouquin make-up
» Commentaires et Making of
» Magic, Mirth, and Mischief Collection - Partie IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRIMSON PEAK :: CRIMSON PEAK :: LA DANSE MACABRE :: HABITATIONS-