BIENVENUE SUR CRIMSON PEAK.

N'hésitez pas à aller voter sur les top-sites et à remonter la pub Bazzart.

La première intrigue est mise en place. Pour plus d'informations, rendez-vous dans ce sujet.

L'event est lancé ! Pour vous inscrire c'est par et pour mener l'enquête c'est par ici.

Partagez|

I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carmilla Karnstein
ÂME VAGABONDE
MESSAGES : 6
DATE D'ARRIVÉE : 15/04/2016
PSEUDO : Luciole
AVATAR : Janet Montgomery
CRÉDITS : Ganseys.

MessageSujet: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 0:56


Carmilla Karnstein
Normal is an illusion.
What is normal for the spider, is chaos for the fly.

Nom
Karnstein. Il aurait été plus judicieux de le changer à travers les années. Toutefois, ces quelques syllabes ne veulent plus rien dire pour le reste du monde. Un synonyme de poussière et d’écho dans un château en ruines.  
Prénom(s)
Elle se fait appeler Carmilla depuis un peu plus d’une vingtaine d’années. Il y a de cela plusieurs siècles, elle fut baptisée sous le prénom de Mircalla. Entre les deux époques, elle utilisa plusieurs pseudonymes constitués d'anagramme de Mircalla.  
Âge
Née en 1522, Carmilla a vu défiler 367 années dont 25 dans la peau d'une simple mortelle.
Profession
Bibliothécaire. Elle est aussi l’unique héritière d’une lignée noble de Styrie.
Orientation sexuelle
Homosexuelle. Elle eut quelques histoires avec des hommes par le passé, mais par obligation uniquement. Carmilla n’éprouve ni attirance ni sentiment pour les fils d’Adam. Elle admire leur carrure d’un point de vue esthétique et elle envie leurs privilèges dans la société. Elle apprécie leur compagnie, les jugeant plus sincères et moins prompts aux commérages que les demoiselles. Elle aurait presque voulu pouvoir les aimer de cette façon, cela aurait de beaucoup simplifié sa vie.  
Situation maritale
Elle ne fut jamais mariée. Néanmoins, elle s’est longtemps fait passer pour une jeune femme pleurant son défunt fiancé. Le deuil lui servait alors de prétexte pour éviter de se mêler aux activités journalières de ses voisins. Aujourd’hui, cette excuse se fait vieille.
Situation financière
La fortune des Karnstein est grande et surtout bien cachée grâce aux bons soins de quelques contacts dans le monde des finances. Néanmoins, après plus de trois siècles dans l’opulence, Carmilla se retrouve fatiguée de tous les artifices qu’impose la richesse. Elle adopte donc un mode de vie plus humble, bien que confortable. Elle désire simplement disparaître dans la foule et faire l’étalage de sa fortune serait à l'opposé de ses aspirations.
Race
Vampire
Groupe
Glorious Horrors & Personnage Fictif de Sheridan Le Fanu, Carmilla (1871)
Clan
Aucun
Avatar
Janet Montgomery

Caractère
Solitaire. Elle n’a jamais été d’une nature très extravertie, bien qu’elle apprécie d’avoir quelqu’un à qui parler de temps en temps. Cela la change de ses propres pensées intrusives et lui permet de rester saine d’esprit malgré son âme qui prend de l’âge. Carmilla parle rarement d’elle-même, mais tous les autres sujets ne sont pas tabous. Elle aime les débats, pas nécessairement enflammés, mais dont les arguments sont bien construits. Elle ne souffre pas de donner raison à autrui si elle se trouve devant une logique implacable. Toutefois, elle ne s’attache plus aussi facilement qu’auparavant. Elle est fatiguée des visites de la Grande Faucheuse. En s’acclimatant de sa propre compagnie, elle ne s’attache pas à des êtres éphémères qui viendraient inévitablement à mourir d’une façon ou d’une autre. Bref, plus vous prenez de la place dans son cœur meurtrie, plus elle vous fuira. Intelligente. Elle a la réplique facile, mais elle choisit judicieusement ses batailles. En faisant de la bibliothèque son sanctuaire, la vampire s’est assurée de toujours avoir quelque chose à apprendre quand l’ennui viendra la titiller. Elle n’est experte en rien, mais connais un petit quelque chose sur tout. Son expérience générale de la vie lui a permis d’aiguiser ses instincts et sa logique de déduction. Elle donne souvent l’impression d’en savoir plus qu’elle n’en dit et c’est surement vrai ! Nostalgique. Le défaut de voir sa vie s’éterniser, c’est qu’on ne peut que comparer les mœurs des époques antérieures à celle d’aujourd’hui. Parfois, elle imagine la vie qu’elle aurait dû avoir. Elle pense à sa famille disparue et à celle qu’elle n’aura jamais. Il n’est pas rare de croiser son regard plein de fantômes lorsqu’elle observe les enfants jouer par la fenêtre. Carmilla aurait été une bonne mère, elle en est certaine. Toutefois, il est hors de question qu’elle impose son fléau à un autre être. Les pas de danse compliqués provenant de sa terre natale lui manquent et les poètes perdus sont ses livres préférés. Sur certains points, la comtesse semble figée dans les méandres d’une époque révolue. Manipulatrice. C’est plus une question de survie qu’autre chose. Au quotidien, elle n’est pas cruelle au point de déclencher des drames pour son simple plaisir. Toutefois, cela reste une possibilité si on a le malheur d’attirer sa haine ou sa colère ! Ses dons d’actrice sont surtout ses atouts principaux pour dénicher son prochain repas ou pour se nourrir sans attirer les soupçons. Son scénario de prédilection est de charmer de belles jeunes femmes dans le vice pour ensuite les vider de leur sang. Elle varie un peu les situations par moment, tout dépend si elle chasse seule ou si les chasseurs ne sont pas loin. Ouverte. Elle n’est pas le genre de personne à se fier aux premières rencontres. Se considérant comme condamnée aux flammes, elle juge difficilement les autres pour leurs actions. Ce n’est pas tellement qu’elle voit le bien en tout le monde, mais plutôt qu’elle comprend que la réalité n’a pas la même définition pour tous. Elle apprécie les courants de pensée qui sortent de l’ordinaire. Il n’y a pas grand-chose qui est totalement déviant ou complètement abject à ses yeux. Cela ne veut pas dire qu’elle approuve tous les agissements sordides, mais plutôt qu’elle est prête à les pardonner si les raisons qui se cachent derrière ceux-ci sont valables.  Forte. Physiquement, son sang empoisonné de créature lui permet des prouesses sortant de l’ordinaire. Au niveau du caractère, Carmilla s’est bâtie des murs tout autour de son cœur dans le but de vieillir en paix. Il y aura toujours des remords pour la hanter, mais elle continue malgré tout de marcher la tête haute. Les épreuves et les massacres n’ont pas encore eu raison de son gout de vivre et, même lorsque ce fut le cas, elle a résisté à l’envie de laisser le soleil la réduire en cendre. De plus, elle est plutôt têtue et préférera souffrir plutôt que d’avouer ses plus sombres secrets.

Questionnaire
Quelle est votre opinion sur les créatures surnaturelles ? Mythes ou réalité ?
Elle vous répondra par un léger froncement de sourcil, un battement de cil innocent et un vague sourire attendri sur ses lèvres. Elle trouve les gens dans l’ignorance presque mignons. Elle envie les têtes creuses qui n’ont pas à se soucier de ce qui rode une fois la nuit tombée. Ils devraient sans doute regarder plus souvent par-dessus leur épaule, mais la vie des gens ordinaires est si courte qu’il vaut mieux se concentrer sur ce qui les rend heureux. Carmilla n’est pas un mythe, elle est bien réelle ! Ses siècles d’errance l’ont rendu moins sauvage et ses nombreux voyages lui ont permis d’amasser une collection importante de savoirs concernant le monde surnaturel. La vampire n'est certainement pas un être à part. Ils sont nombreux. Elle n'a pas eu le plaisir de rencontrer toutes les espèces différentes qui habitent les ténèbres, mais ce n'est pas son but.  Elle se plait à vivre dans ce mince espace entre la vie et la mort, le vrai du faux, la légende et la réalité... La comtesse prend ce qui lui plait des deux mondes et se façonne sa propre existence en conséquence. Elle côtoie les mortels tout en se sachant différente d’eux. Alors, oui, elle croit aux créatures surnaturelles bien qu’elle n’apprécie pas toujours d’en faire partie.

Êtes-vous croyant ? Superstitieux ? CROYEZ-VOUS À UNE VIE APRÈS LA MORT ?
À l’époque où elle était encore humaine, Carmilla était une fervente catholique. Son éducation et sa vie étaient écrites en fonction de ce qui était attendu d'une femme croyante et pure. Aujourd’hui, elle en veut à Dieu d’avoir laissé le démon s’introduire dans sa vie. Elle s’en veut aussi beaucoup d’être aussi faible devant sa soif d’hémoglobine ou d’être incapable d’en finir avec sa vie de monstre. Certes, d’une certaine façon, elle croit encore à ce symbole du divin. Ils sont devenus des étrangers qui se font mutuellement la sourde oreille. Plus de prières, plus de cérémonies à l’église, plus rien... La vampire ne le craint pas non plus, car elle considère le Saint-Père comme une entité particulièrement paresseuse. Bref, les croyances sont rares dans sa nouvelle existence. Les superstitions ont un amer gout de vérité et la vie après la mort est un fait établi. 

Quelle est votre opinion sur la société actuelle ? Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez voir changer ?
Les gens ne prennent pas le temps de s’écouter entre eux. Il serait tellement plus facile de changer le monde si on prêtait attention à l’opinion des gens qui y vivent. Serait-ce si extravagant de s’intéresser au point de vue des femmes et des autres laissés-pour-compte ?  N’est-il pas idiot d’imposer les mêmes lois partout au lieu d’apprendre de nos différences ? Croire que la perfection existe est le plus grand mensonge de l’époque moderne que ce soit au niveau juridique, artistique ou tout simplement en termes de mode féminine. Les gens courent, courent, courent... Ils sont des machines à vapeur déchaînées. Ils  ne prennent pas le temps d’admirer le paysage et finissent par oublier qu’il n’y a qu’une seule destination finale : La mort. Enfin, il est vrai que la Grande Faucheuse nous réserve parfois des surprises…

Pseudonyme
Luciole ou Leev
Prénom
Virginie
Age
22 ans.
Présence
5/7
Découverte du forum
Bazzart
Avis sur le forum
Joliment construit et unique en son genre.    
Crédits
Swan., Coatlicue (avatars) 
Mot de la fin
Une buveuse de sang de plus héhé

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carmilla Karnstein
ÂME VAGABONDE
MESSAGES : 6
DATE D'ARRIVÉE : 15/04/2016
PSEUDO : Luciole
AVATAR : Janet Montgomery
CRÉDITS : Ganseys.

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 0:56


La Comtesse
« I want a dress the colour of suffering. »

Mon histoire

«  […]  moins de trois milles vers l’ouest, dans la direction du schloss du général Spielsdorf, il y a un village abandonné. Sa charmante petite église, aujourd’hui à ciel ouvert, renferme dans ses bas-côtés les tombeaux croulants de l’altière famille des Karnstein, aujourd’hui éteinte, jadis propriétaire du château, désert lui aussi… »

L’enfance de la mystérieuse brune n’est que quelques lignes sur les pages jaunies de sa longue existence. Les reliures sont poussiéreuses et les mots gravés avec du sang, mais son histoire vaut la peine d’être racontée. Elle commence en 1522 lors d’un hiver rude dans un petit village du duché de Styrie. Sa famille possédait une forte notoriété dans les environs grâce à de lointaines alliances avec certaines grandes monarchies d’Europe. Autant dire qu’ils étaient immensément riches et que l’économie locale dépendait grandement de leurs dépenses. Mircalla n’était pas la première-née de cette noble lignée. Toutefois, ses prédécesseurs furent déposés très jeunes dans la tombe. Quelques mois avant sa naissance, une pneumonie avait emporté sa sœur et son frère ainés suite à une partie de cache-cache sous la pluie. Mircalla Karnstein était donc une enfant très attendue et on la couva de manière excessive jusqu’à l’âge adulte, limitant sa vision du monde et encourageant une naïveté certaine. Elle était destinée à de grandes choses. Peut-être même une couronne, qui sait ? Elle ne fut pas la dernière enfant des Karnsteins non plus. Hélas, les griffes de la mort eurent tôt fait de rééquilibrer ce fait un peu plus tard…

« Cette nuit-là, il m’est arrivé une chose qui a estompé la scène du bal et en a terni les couleurs. Il s’en est fallu de peu que je fusse assassinée dans mon lit. On m’a blessée ici, conclut-elle en portant une main à sa gorge, et je n’ai jamais plus été la même depuis lors.»

Elle apprit tout ce qu’on voulait bien lui montrer, voire plus. Elle profitait de l’amour illimité de son père pour lui emprunter des livres de sa bibliothèque privée. Cela avait tendance à faire enrager sa mère qui prétendait que toute cette lecture n’était pas bonne pour une jeune fille de son rang. Mircalla fut élevée en bonne petite chrétienne et, malgré son esprit curieux, elle ne remit pas en question les textes sacrés. Elle y trouvait plutôt une ressemblance aux romans fantastiques dont elle raffolait. Bref, son esprit était aiguisé, mais son expérience du monde réel était plutôt limitée. L’attention excessive dont elle fut la cible eut pour effet de retarder son entrée dans la société. Mircalla n’apparut sur la scène mondaine que vers la fin de son adolescence quand la beauté de son visage quittant les traits joufflus de la jeunesse. Sa première apparition, prévue lors d’un bal au château familial, attira bien des curieux. Des rumeurs avaient circulé concernant la mystérieuse héritière qui n’avait pratiquement jamais quitté les murs de sa demeure. Était-elle si affreuse que ses parents l’avaient gardé enfermée ? Était-elle si frêle qu’un simple rhume pouvait la terrasser ? Que nenni. Lors du bal, les gens découvrirent une jeune femme pleine de raffinement et pimpante de santé. Parmi les valses et les rires, les robes qui virevoltaient et les compliments qui pleuvaient, la Comtesse vola involontairement le cœur d’un jeune baron. Néanmoins, elle attira également l’attention d’une bien sombre créature…  Mircalla dansa innocemment  sans savoir que ce qui lui semblait être le début de sa vie de femme était en fait le préambule de sa triste fin. D'alleurs, le destin lui envoya un avant-goût de ce terrible futur alors qu'une ombre se glissa dans sa chambre pour la mordre au cou.

«  Dans sa jeunesse, il avait passionnément aimé la belle Mircalla, Comtesse de Karnstein, dont la mort prématurée le plongea dans une affliction inconsolable. »

Le jeune baron était styrien d’origine, mais possédait un titre ainsi que des terres en Moravie. Il était donc un bon parti selon les critères parentaux et il devint une figure de plus en plus présente dans le quotidien de la belle célibataire. Il était le premier prétendant de Mircalla et, bien qu’il fût rempli de bonnes intentions, elle ne pouvait se résoudre à l’aimer. Qu’était-ce l’amour ? Elle n’en savait rien et, honnêtement, elle était consciente qu’elle n’y aurait sans doute pas droit puisque condamnée à faire un mariage de raison. Les livres lui avaient parlé de flammes, de passion, de sentiments ardents qui provenaient à la fois du paradis et de l’enfer. Elle n’éprouvait aucune de ses choses pour son soupirant. Un jour, il demanda sa main en mariage et elle finit par accepter, pensant ne pas trouver mieux. Elle ne détestait pas le baron, même qu’elle apprécia beaucoup son soutient suite au décès tragique de ses parents lors d’un naufrage sur la côte. Cette épreuve repoussa la noce et ce fut en quelque sorte un soulagement. Elle aurait plus de temps pour se faire à l’idée de quitter la terre de ses ancêtres et d’entrer dans une existence d’épouse respectable. Pensant que c’était les conséquences du deuil, son entourage ne s’inquiéta pas tout de suite de la perte d’appétit de la jeune femme. Cela dit, dans les mois qui suivirent, sa santé se mise à décliner brusquement. La brune avait contracté une étrange infection. Ses nuits étaient agitées, la nourriture goûtait la cendre sur sa langue et le moindre bruit pouvait provoquer de violentes migraines. De jour en jour, la Comtesse Karnstein s’affaiblissait et n’était plus que l’ombre d’elle-même. Lorsque les convenances ne furent plus suffisantes pour le garder à distance, le baron fit tout en son pouvoir pour trouver un remède. Il engagea les meilleurs médecins et apothicaires du pays, mais ce fut un prêtre de passage en Styrie qui lui apporta la réponse : Vampire.

Alors qu’on venait tout juste de mettre un nom sur le mal qui la terrassait, la comtesse rendit son dernier soupir. Les funérailles furent brèves et on déposa son corps dans le caveau familial comme le voulait la tradition. On ne se douta pas une seule seconde que l’âme pure de Mircalla ne soit refusée aux portes dorées du Saint-Père ou que le mal trouverait son chemin en dehors des murs de l'église. Hélas, les semaines suivantes furent très sombres au village et la peur s’introduisit dans le cœur des habitants. Des gens disparurent et plusieurs jeunes femmes commencèrent à éprouver les mêmes symptômes que l’héritière des Karnsteins avant de mystérieusement s'éteindre. Par crainte que des soupçons de vampirisme ne pèsent sur sa défunte bien-aimée et que ses restes ne furent profanés, le baron créa une chambre secrète dans la crypte pour y cacher le corps de Mircalla. Lorsque les théories devinrent de violentes accusations, il fit croire qu’il avait lui-même réglé le sort de la comtesse pour l'épargner. En effet, bien qu’il ne la revit jamais, il savait que la tombe de la jeune femme était immanquablement vide une fois la nuit tombée. Le baron dévoua ensuite sa vie à la chasse aux monstres, désireux de se venger de celui qui avait poussé sa fiancée dans les flammes infernales.

« Comment le vampire y prend-il naissance et comment se multiplie-t-il ? Un être plus ou moins corrompu met fin à ses jours : en certaines circonstances, ce suicidé devient un vampire. Ce spectre visite des vivants pendant leur sommeil : ils meurent à leur tour, et, presque invariablement, une fois dans la tombe, ils se métamorphosent en vampires. Tel fut le cas de la belle Comtesse Mircalla qui avait été hantée par l’un de ces démons. »

Elle ne sut jamais pourquoi ou même qui l’avait promise aux ténèbres. Le monstre qui l’avait visité pendant de longs mois ne semblait plus s’intéresser à sa création une fois que la mort l’eut embrassé. Il l’avait maudite, la condamnant à une existence tachée d’hémoglobine, pour ensuite laisser son appétit de créature prendre toutes les décisions. Mircalla s’était éveillée dans la noirceur de sa tombe plus vivante que jamais, la gorge sèche et la tête pleine de questions. La peur fut vite remplacée par une famine hurlante et elle quitta la crypte pour s’en prendre aux premiers venus. Pendant plus d’une vingtaine d’années, elle avait été le pantin des convenances sans jamais sonder ses véritables pulsions ou sa nature profonde. À cet instant, elle n’était guidée que par elles. Il se passa quelque temps avant que son besoin de sang ne s’affaiblisse suffisamment pour lui permettre de réfléchir. Ses massacres firent alors place à des chasses de plus en plus subtiles, ne prenant que de petits repas toutes les nuits ce qui, par conséquent, prolongeait l’agonie de ses victimes. Quand la menace des chasseurs et des foules en colère fut trop grande, la comtesse quitta le pays de ses ancêtres. Sous un faux nom, elle débuta une longue errance dans laquelle son manque d’expérience lui attira des ennuis. Son cœur encore trop tendre commença à flancher. Les remords étaient nombreux, car ses principes de morale n’avaient pas disparu. Une nuit, ne supportant plus la couleur carmin sur ses doigts, elle s’assit dans une clairière pour attendre le lever du jour. C’est alors qu’apparut une femme magnifique, un autre vampire, qui l’avait observé depuis quelques semaines. Elles discutèrent ensemble pendant ce qui lui sembla une éternité, mais lorsque l’astre solaire pointa le bout de son nez, sa mystérieuse compagne la convainquit de la suivre ailleurs. Cette sublime créature lui apprit tout ce qu’elle savait du monde de la nuit. Comment ne pas transformer systématique ses repas en vampire, comment voyager sans attirer l’attention des chasseurs, etc. Elle devint comme une seconde mère pour Mircalla et, si son cœur humain se dessécha au fil des saisons, il lui restait malgré tout une famille vers laquelle se tourner.

Elles voyagèrent ensemble pendant plusieurs siècles, découvrant le monde une première, puis une seconde fois lorsque les arts et la technologie l’eurent totalement réinventés. Un jour, à force d’observer les gens qui vieillissaient autour d’elle, Carmilla fut prise d’un élan de nostalgie. Elle savait que ses sœurs cadettes devaient être mortes de vieillesse depuis des lustres, mais avaient-elles eu des enfants ? Avaient-elles été heureuses après son départ ? Il y a 16 ans, avec l’accord de sa mère adoptive, la vampire revient en Styrie dans l’espoir de faire le deuil de sa famille et de son passé. Néanmoins, une fois sur place, la comtesse déchue ne trouva que des ruines et des tombes en plus dans le caveau familial. Une guerre avec les seigneurs voisins avait éradiqué la lignée des Karnsteins quelques années auparavant et les pillards ainsi que les intempéries avaient eu raison du château. La brune laissa des traces de pas dans les couloirs poussiéreux et silencieux de la demeure. Elle était, au même titre que le trésor caché dans les cachots, un vestige d’un passé oublié de tous. Cette nuit-là, elle l’a passa en famille lorsqu’elle retrouva sa place dans la crypte. Un rêve étrange vint alors troubler son repos. Elle y vit une enfant brune avec de grands yeux bleus dont le sourire créa en elle une tornade d’émotions. Il l’apaisa autant qu’il lui donnait envie de pleurer. Elle avait envie de tuer, mais aussi de protéger cette apparition, ne sachant pas qui, entre elles deux, était l’être le plus dangereux…

« À cause d’un cruel amour, d’un bien étrange amour qui aurait voulu m’ôter la vie. L’amour exige des sacrifices, et il n’est pas de sacrifice sans effusion de sang… »

C’était toujours la même chose, un cycle infernal qui se répétait sans cesse et sans aucune nouveauté. Avec l’aide de sa protectrice, les deux vampires se faisaient passer pour des voyageuses, une mère et sa fille, dans une mauvaise posture, nécessitant l’aide d’une tierce personne généralement une jeune femme innocente. Ensuite, Carmilla se nourrissait de sa sauveuse jusqu’à ce que mort s’ensuive… Bertha Rheinfeldt était une fille comme les autres, débordante de générosité et terriblement prévisible. La comtesse n’avait eu aucun mal à s’approcher d’elle et à en obtenir l’affection. Puis, Miss Rheinfeldt avait succombé à un mal étrange en résultante de la compagnie prolongée de la brune. Sa mort n’avait été alarmante pour personne hormis pour son oncle le général Spielsdorf. Avant de mourir, Bertha parla d’une lointaine connaissance à qui elle devait rendre visite. Il fut alors décidé que cette dernière serait leur prochaine victime malgré la proximité géographique avec les ruines du château des Karnsteins. Les deux vampires mirent donc en scène un accident de voiture à cheval tout près de la demeure de la famille Hartford. Elles ne tardèrent pas à rencontrer leur cible, mais la surprise fut grande lorsque Carmilla reconnut l’enfant qu’elle avait aperçu dans un rêve quelques années auparavant. Il n’y avait aucun doute, c’était les mêmes yeux bleus qui avaient hanté ses nuits lors de son retour en Styrie. Les Hartfords leur proposèrent de rester parmi eux quelques temps. Sa mère adoptive en profita pour s’éclipser, prétextant des affaires urgentes à régler, mais la brune accepta leur offre. En peu de temps, les deux demoiselles se lièrent d’une sincère amitié. C’était comme-ci elles s’étaient toujours connues. Même la vampire ne pouvait nier cette étrange connexion qui les liait. Les habitudes nocturnes de son amie ne semblaient pas troubler Laura plus que nécessaire, mais d’autres incidents furent plus durs à expliquer. La comtesse n’aimait pas les allusions à la religion et pouvait se montrer désagréable lorsque le sujet était abordé. Elle n’aimait pas non plus qu’on passe des commentaires sur son apparence notamment sur son teint pâle ou ses dents longues. Néanmoins, l’événement majeur qui fit planer le doute fut l’arrivée d’une collection de portraits restaurés dans la demeure de ses hôtes. Un des tableaux, daté de plusieurs siècles, représentait la Comtesse Mircalla Karnstein et son visage était identique à celui de Carmilla. Pour se justifier, la brune souleva la possibilité d’un lointain lien de parenté.

Sa visite chez Laura s’étirait et plusieurs jeunes femmes des environs commencèrent à mystérieusement s'éteindre. La vampire, malgré les avertissements de sa mère adoptive, n’était pas pressée d’en finir avec la jeune femme. Elle jouait avec le feu. Elle commençait à s’en rendre compte puisque son attachement pour la mortelle devint plus profond avec le temps. La créature déclara même ses sentiments à la jeune héritière, se doutant qu’elle n’aurait plus beaucoup d’occasions pour le faire. En effet, sa complice surnaturelle vit d’un mauvais œil cette nouvelle distraction et encouragea Carmilla à se nourrir de son amie. La santé de Laura commença alors à décliner et ses nuits furent peuplées d’images horribles que même la buveuse de sang n’arrive pas à expliquer. Avait-elle compris que le chat noir qui lui rendait visite la nuit n’était pas une bête ordinaire ? Finalement, Laura la confronta sur tous les mystères qui entouraient sa présence et l’étrange maladie dont elle souffrait. Ses inexplicables visions lui avaient permis d’amasser les pièces du puzzle et, pour la première fois depuis longtemps, Carmilla accepta de raconter son histoire. Dès lors, malgré un amour qui ne voulait pas mourir, les choses commencent à s’envenimer pour l'enfant de la nuit. Refusant que la vampire n'attaque d'autres jeunes femmes de la région, Laura accepta de lui donner de son sang lorsque la soif était trop grande. Carmilla accepta, bien que la vision de son amie qui s’affaiblissait lui fût de plus en plus difficile...

Un jour, alors qu’elle rejoint ses amis aux ruines de Karnstein pour un pique-nique, la comtesse croisa le général Spielsdorf qui l’accusa d’avoir assassiné sa nièce. L’homme la menaça avec une hache, mais la brune s’enfuit aussitôt. Il dénonca ensuite sa véritable nature à ses hôtes et fit appel à un chasseur rencontré dans les environs pour retrouver le véritable emplacement de la tombe de Mircalla.  S’il n’avait pas été des cris déchirants de Laura qui avait survit les trois hommes, le pieu aurait sans doute atteint son cœur. Par chance, la vampire se réveilla quelques secondes avant l’impact et dévia de quelques centimètres l’objet fatal qui s'enfonça malgré tout dans sa chair. Repoussant le chasseur, le général et le père de Laura au court d’une violente bataille, la comtesse parvient à s’échapper et se volatilisa dans la nature... La brune interpréta ce revirement du destin comme un signe. Elle devait partir sinon elle allait y laisser sa peau ou celle de la douce Laura. Affaiblie par ce pieu qui avait passé tout près de ses artères, la vampire se réfugia quelque temps dans la noirceur d’une forêt. Étrangement, elle ne retourna pas dans les bras de sa mère adoptive. Carmilla ressentait le besoin d’être seule à présent et l’idée qu’on lui fasse la morale ne lui plut guère. Ne l’avait-elle pas avertie qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ? Qu’allait-il devenir de sa tendre amie si l’autre créature voulait la venger ? Bref, la blessure était encore trop fraîche pour laisser sa compagne de voyage y ajouter du sel. Alors que la nuit tombait, un jeune banquier perdit son chien lors d’une partie de chasse aux cerfs. Le canidé avait remonté la piste d’une bien étrange bête... Le jeune bourgeois tomba sur une jeune femme blessée au fond d’une grotte et, en parfait gentleman, il l’accueillit dans sa demeure pour se restaurer. Carmilla et son hôte devinrent rapidement des amis malgré le peu de conversation venant de son étrange invitée. En fait, la comtesse était littéralement muette et ne prononçait aucun mot. Ce n’est que lorsqu’il proposa gentiment de faire appel aux autorités qu’elle desserra les lèvres pour protester. Il ne lui demanda pas pourquoi, car il avait lui-même des choses à se reprocher au niveau de la gestion des finances du voisinage. Ils furent donc convenus qu’ils quitteraient le pays dès que possible et dans le plus grand secret.

Crimson Peak n’était pas son choix à elle, mais la centenaire apprit à aimer cette ville pleine de mystères. Se faisant passer pour une fiancée en deuil de son prétendant, elle loua puis s’enferma dans un appartement pendant les premières semaines suivant son arrivée. Ne sortant que la nuit pour apprendre à connaitre son nouveau terrain de jeu, Carmilla comprit rapidement qu’elle se trouvait dans un lieu parfait pour disparaître. Voilà deux ans que l’héritière des Karnsteins s’est installée dans la ville-basse. En s’y promenant, elle tomba amoureuse d’une vieille bâtisse délabrée qu’elle acheta pour une bouchée de pain. Il s’agissait d’une ancienne bibliothèque dont les vitrines avaient été vandalisées et dont la structure penchait dangereusement. Les livres qui restaient à l’intérieur avaient moisi sur les étagères sans parler des innombrables pages jaunies couvrant le sol. Cela prit plusieurs mois à la demoiselle pour trouver la main-d’œuvre nécessaire aux rénovations. Hormis un sous-sol très sombre, la bibliothèque est un endroit plutôt banal, mais d’une grande propreté. Pour protéger les exemplaires les plus vieux et les plus fragiles, les fenêtres furent remplacées par des vitraux aux couleurs foncées. Cependant, chaque table de travail est munie d’une lampe. Toujours impeccablement rangé, le nombre de livres a significativement augmenté depuis que la brune fait appel à ses contacts aux quatre coins du monde pour élargir sa collection. En ce qui concerne Carmilla, elle décida de travailler elle-même derrière le comptoir.  Elle ne trouve pas le sommeil aisément, aussi il n’est pas rare que les lieux soient ouverts au public au moins quatre jours par semaine en excluant le dimanche bien sûr. Autrement, elle dort dans le sous-sol de l’établissement, entourée de piles d’ouvrages plus étranges les uns que les autres...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysander Rosenbach
MÉDIUM
MESSAGES : 126
DATE D'ARRIVÉE : 01/01/2016
PSEUDO : MillinerXIII
AVATAR : Sam Riley
CRÉDITS : MXIII, Pathos & Tumblr

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 1:13

Bienvenue jolie suceuse de sang ! Bon courage pour le reste de ta fiche


Il a besoin d'une main sur sa peau
Je suis là parce qu'il faut bien être quelque part. Je regarde, je m'imprègne, je me remplis de bruit et de fumée, j'emplis ce vide en moi que rien ne comble ni ne soulage, invisible à même la peau, profond sous la chair indemne. ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Eugene Obson
VAMPIRE
MESSAGES : 203
DATE D'ARRIVÉE : 06/02/2016
PSEUDO : BereniceWCL
AVATAR : Oscar Isaac
CRÉDITS : BereniceWCL (avatar & gifs) - Beylin (code signature)

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 7:18


Un nouveau venu



VAMPIRE Je viendrai t'embêter pour un lien avec mon Eugene, à n'en pas douter miguel Bienvenue ici avec ce personnage qui promet de belles choses ! Je te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche et en cas de besoin n'hésite pas à me MPotter

Te voilà nouveau sur Crimson Peak. Tu t'avances doucement dans la neige, révélant l'argile rouge suintant de toutes parts sous tes pas. Pour te guider, quelques petits rappels afin que tu ne te perdes pas dans les méandres des catacombes.

Nous te rappelons que tu as dès à présent sept jours pour compléter ta fiche. N'oublie pas de demander un délai si tu t'aperçois que cela sera difficile de la terminer à temps. Si tu n'as pas envie de voir ton avatar t'être volé, il faut te rendre dans ce sujet où tu pourras réserver ton avatar pour une durée de quatre jours. Si tu n'es pas encore passé(e) lire le règlement, nous te recommandons de le faire en te rendant ici. Afin de te plonger pleinement dans l'univers du forum, tu peux lire les annexes dans ce sujet . Tu peux également te rendre par ici si tu as besoin d'aide pour la création de ton personnage.

Dans le cas où tu aurais besoin d'aide ou la moindre question, tu peux bien entendu envoyer un MP à une des administratrices : James, Lazarus, Sherlock & Evangeline.

Nous te souhaitons une rédaction sombrement inspirée




Passion
Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? Passion is the source of our finest moments. The joy of love, the clarity of hatred, and the ecstacy of grief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abraham Van Helsing
HUMAIN
MESSAGES : 199
DATE D'ARRIVÉE : 13/12/2015
PSEUDO : Dandan
AVATAR : Josh Hartnett
CRÉDITS : shiya

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 10:47

Ohlala mais ce choix de personnage, un vampire de plus et en plus ce visage-là, je fonds. Va falloir que je tienne Abe en laisse. Il va avoir tellement de scrupules à la chasser. niark niark Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fichette.



far and beyond
You'll understand I find it difficult to accept, I'm the object of an eternal satanic quest that so far's only demonstrated in something that's half poetry half gibberish. I'm sorry, no.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iris Rosenbach
HUMAIN
MESSAGES : 29
DATE D'ARRIVÉE : 05/04/2016
PSEUDO : Nymeria.
AVATAR : Katie McGrath
CRÉDITS : Fassylover

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 13:00

Ow *w* bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carmilla Karnstein
ÂME VAGABONDE
MESSAGES : 6
DATE D'ARRIVÉE : 15/04/2016
PSEUDO : Luciole
AVATAR : Janet Montgomery
CRÉDITS : Ganseys.

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Ven 15 Avr - 22:34

Lysander : Merci !

Eugene : Copain sangsue ! Nous faut un lien obligé !

Abraham : Moi ? Mais j'ai encore rien fait ! Pas à Crimson Peak en tout cas Je te réserve un lien monsieur le chasseur !

Iris : Merci jolie demoiselle !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sybil Vane
POSSÉDÉE
MESSAGES : 123
DATE D'ARRIVÉE : 15/01/2016
PSEUDO : Balulalow
AVATAR : Winona Ryder.
CRÉDITS : Shiya

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Sam 16 Avr - 18:02

Haaan, mais je plussoie tellement le choix de trombine associé au choix de personnage !      La belle et dangereuse Carmilla qui vient s'installer à Crimson Peak, qu'est-ce qu'on est chanceux.    
Bienvenue parmi nous et bon courage pour le reste de ta fiche !


In templum daemonum
All the broken and shunned creatures... Someone's got to care for them... Who shall it be if not us ? ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carmilla Karnstein
ÂME VAGABONDE
MESSAGES : 6
DATE D'ARRIVÉE : 15/04/2016
PSEUDO : Luciole
AVATAR : Janet Montgomery
CRÉDITS : Ganseys.

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Mer 20 Avr - 13:09

Winona Ryder Merci !

Je vais avoir besoin d'un petit délais jusqu'à la fin du weekend s'il vous plait !
Je suis en pleine période d'examen et je ne serais libre que vendredi. Merci d'avance !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

James Anderson
FANTÔME
MESSAGES : 114
DATE D'ARRIVÉE : 24/01/2016
PSEUDO : fézégeste
AVATAR : Nikolaj Coster Waldau
CRÉDITS : Jarvis

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Sam 23 Avr - 12:52

Hey bienvenue ! Pardon du retard, nous sommes assez préoccupées par nos examens, Lazarus et moi. Quel personnage, aïe aïe aïe ! Hâte de le voir joué ♥️

pour le délai, c'est accepté, je te laisse une semaine à partir d'aujourd'hui, jusqu'au 30 avril, cela te convient-il ?

bon courage pour la suite



Comme tu me plairais, ô nuit ! sans ces étoiles ; Dont la lumière parle un langage connu ! ; Car je cherche le vide, et le noir et le nu ! ; Mais les ténèbres sont elles-mêmes des toiles; Où vivent, jaillissant de mon oeil par milliers ; Des êtres disparus aux regards familiers. (OBSESSION || Baudelaire)
GHOST MYTHS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carmilla Karnstein
ÂME VAGABONDE
MESSAGES : 6
DATE D'ARRIVÉE : 15/04/2016
PSEUDO : Luciole
AVATAR : Janet Montgomery
CRÉDITS : Ganseys.

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K. Dim 24 Avr - 12:58

C'est parfait merci !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K.

Revenir en haut Aller en bas

I felt terrified. And then I felt powerful. - Carmilla K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pacôme ♔ i felt like destroying something beautiful
» Type 45 Class destroyer
» Le journal de Carmilla Tome 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRIMSON PEAK :: IT'S NOT FOR EVERYONE :: CES CORPS INFÂMES-