BIENVENUE SUR CRIMSON PEAK.

N'hésitez pas à aller voter sur les top-sites et à remonter la pub Bazzart.

La première intrigue est mise en place. Pour plus d'informations, rendez-vous dans ce sujet.

L'event est lancé ! Pour vous inscrire c'est par et pour mener l'enquête c'est par ici.

Partagez|

ANNEXE 01 : L'ÉPOQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: ANNEXE 01 : L'ÉPOQUE Dim 29 Nov - 9:12


L'Angleterre en 1889
Autre temps, autres moeurs.

Ce fut l'ambition napoléonienne qui marqua le début du XIXème siècle. Douze années, six mois et deux jours de guerres et de ravages qui laissèrent derrière elles, suite à la victoire des coalisés à Waterloo, une Europe ravagée. L'Angleterre est lourdement endettée notamment, une dette que le peuple paye au prix fort puisque les famines font des ravages. Heureusement, l’essor industriel s'en vint et sous le règne de la reine Victoria, la situation se fit moins périlleuse. Toutefois, sous ce glorieux règne, les guerres de classes ne se firent que plus présentes encore.

A chacun sa place
Nous vivons une époque bien étrange, mêlant le passé et le futur en un unique siècle. Pour cela malgré l'essor de la bourgeoisie, les classes prédominantes restent la noblesse et les ouvriers.
Les premiers vivent dans le plus grand faste, leur quotidien rythmé par la politique et les banquets les plus somptueux. Leurs familles sont anciennes, elles datent pour la plupart du Moyen-Âge et  certaines étaient particulièrement influentes. D'autres ont vu leur fortune faite par une bonté royale. Tous ne vivent que pour le pouvoir dans un grand jeu d'argent et d'influence.
Les ouvriers pour leur part doivent se contenter des restes et de la misère. Se tuant au travail dans les champs ou dans les usines, contractant les pires des maladies. Pourtant leur vie est bien plus simple, pas d'étiquette, seulement l'Homme comme il se doit de l'être.
Mais s’il y a de fortes différences entre l'aristocratie et le peuple, il y a encore bien plus de différences entre les hommes et les femmes. Les hommes sont "libres", indépendants. Ils bénéficient dans les milieux favorisés de la meilleure éducation qu'il soit afin de pouvoir tenir leur rôle en politique. Pour les femmes, la vie est bien différente : soumises à leur père puis à un époux qu'elles épousent avant que les années ne soient venues flétrir leurs traits, elles ne reçoivent généralement qu'une éducation limitée qui leur permettra de soutenir leur mari puis leurs enfants dans leurs études. Elles sont les esclaves d'une mode changeante et se doivent d'être tout à la fois belles et douces, parfait idéal de soumission.

A table
Quand certains doivent se contenter de la cire des bougies qu'ils trouvent dans la rue, d'autres ont la chance de pouvoir croquer dans une miche de pain ou, avec un peu plus de chance, de le tremper dans un bouillon ou du potage. Ceux-ci remercient à chaque repas Dieu de les bénir et de leur donner de quoi survivre en plus de son amour. Mais pour d'autres, il est tout naturel de manger du gibier et de l'accompagner avec un grand vin. Les plats que l'on trouve sur les grandes tables des salles à manger aristocratiques relèvent du génie et d'une subtilité incomparables.

A la dernière mode
La mode est en constante évolution depuis que l'Homme a découvert l'art de se vêtir. Pour les hommes du XIXème siècle, c'est la sobriété qui est mise en avant. L'apparition du smoking a vu les basques disparaître ou presque. La frivolité va aux femmes et à leurs longues robes toutes drapées de broderies. Leurs chapeaux sont d'une extravagance croissante, leurs corsages sont de plus en plus froncés sur le buste et les manches de plus en plus bouffantes alors que l'on approche des années 1890.

A Dieu
Dieu est une figure essentielle de ce siècle. On trouve en Angleterre des catholiques et des protestants, les deux concepts restant toutefois différents. Là où les catholiques reconnaissent sept sacrements (le baptême, la pénitence, l’eucharistie, la confirmation, le mariage, l'extrême-onction et l'ordre), les protestants n'en reconnaissent que trois (le baptême, la pénitence et l'eucharistie). Malgré la discorde religieuse qui les agitait et que le temps a apaisée, la religion fait partie de la société, du quotidien de chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org

ANNEXE 01 : L'ÉPOQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRIMSON PEAK :: ANNEXES-