BIENVENUE SUR CRIMSON PEAK.

N'hésitez pas à aller voter sur les top-sites et à remonter la pub Bazzart.

La première intrigue est mise en place. Pour plus d'informations, rendez-vous dans ce sujet.

L'event est lancé ! Pour vous inscrire c'est par et pour mener l'enquête c'est par ici.

Partagez|

ANNEXE 03 : LES CRÉATURES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 9:15


les créatures
les monstres des rues

Afin de vous aider dans la création de votre personnage, des annexes ont été réalisées sur chacune des créatures de Crimson Peak. Celles-ci décrivent les caractéristiques physiques et psychologiques de ces monstres. Si, malgré ces annexes, des questions persistent, vous pouvez vous rendre dans la FAQ ou contacter un administrateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 13:40


Les morts-vivants
les cadavres animés

Hommes devenus poussières, femmes devenues éphémères, ils incarnent les obscures croyances de ce monde. Les morts-vivants sont des hommes décédés, aux cœurs arrachés, aux rêves brisés. Que l'on vous rassure, la plupart des morts ne reviennent pas à la vie, bien au contraire. Il existe des conditions, parfois hasardeuses, à cette étrange résurrection.

Certains morts restent inertes pour de bon, certes. Mais il arrive, parfois, que les vivants soient coupés dans leur élan de cette grande course folle qu'était leur vie. Il leur est alors possible de revenir sur Terre, de quitter leur tombe et de vivre une seconde fois. Le temps entre leur mort et leur résurrection n'est pas nécessairement le même pour chacun. L'un peut n'avoir que quelques jours avant de revenir à la vie et un autre, des années, voire des décennies. Mais cette renaissance, cette nouvelle chance, leur a coûté tout ce qu'ils possédaient auparavant. Une mort violente, un sacrifice, un meurtre, les morts-vivants ont  vécu d'atroces choses. Une féroce volonté de se venger les anime, trouver les coupables de leurs maux, trouver ceux qui leur ont causés du tort. Car pour beaucoup, la mort fût une expérience pénible, douloureuse et pleine d'horreurs. Une expérience qu'ils ne souhaiteraient revivre pour rien au monde.

Pour autant, les morts-vivants n'évoluent pas dans notre monde comme bon leur semble. Leur physique, leur personnalité, restent les mêmes qu'avant leur mort, mais ils sont dans l'incapacité de procréer. De plus, ils ne possèdent aucune force surhumaine, même si quelques morts-vivants ont l'étrange capacité de desceller les mensonges chez autrui ; ce qui les rend justicier de ce monde.  Il existe, également, comme un poids sur leurs épaules, un fardeau difficile à porter. Une question qui les hante à chaque instant : combien de temps leur reste-t-il ?
Car s'ils ont trouvé en la mort une seconde vie, nul ne sait pour combien de temps il leur est possible de revivre dans notre monde. Ce que l'on sait, en revanche, c'est qu'il leur est fort pénible de s'éloigner de leur lieu de décès, voire de leur soif de vengeance. Les morts-vivants ne reviennent pas sur Terre sans aucune raison. Ils sont des êtres animés par un désir de vengeance, une quête inachevée, un travail que la mort leur a empêché de finir, mais que cette résurrection leur permettra de terminer.  En réalité, plus les morts-vivants dérivent au-delà de leur quête, du but pour lequel ils sont revenus sur Terre, plus leur état physique se dégrade. En revanche, s'ils parviennent à assouvir leur soif de vengeance et de justice, ils deviennent des êtres libres. Du moins, jusqu'à ce que la mort ne les récupère.
À dire vrai, leur résurrection se résume à un véritable hasard. Nul ne sait combien de temps elle peut durer, jusqu'à ce que leur corps ne se dégrade totalement et qu'il ne redevienne poussière. La dégradation de leur état, tant physique que psychologique, est due à cette errance, à l'éloignement de leur objectif, de ce qui a fait leur retour.    

Mais que se passera-t-il lorsqu'il aura atteint son but ultime ? On a constaté que le mort-vivant pouvait, dès cet instant, se détériorer et retourner à l'état de poussière, ou au contraire, pouvait être libre de poursuivre cette seconde vie. Toutefois, leur restait encore et toujours cette même question : combien de temps leur reste-il ?

Car tous souhaitent éviter de retourner dans la tombe. Le processus de dégradation d'un mort-vivant lui est pénible, presque insoutenable.  Plus ils se dégradent, plus les morts-vivants dérivent vers une autre nature, plus mauvaise, plus incontrôlable. Dès lors, ils ne sont plus attirés par la nourriture normale, mais plutôt par une viande fraîche, rouge et saignante. Au fur et à mesure de cette dégradation, ils deviennent ternes, les couches de peau s'enlèvent, semblables à une mue. Le corps est en putréfaction, il ne s'agit plus que d'un cadavre articulé. Après quelques jours, quelques semaines parfois, voire quelques mois pour les plus malchanceux, le mort-vivant devient poussière et se confronte, une nouvelle fois encore, à la mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 13:44


Les fantômes
les murmures dans la nuit

Comme des ombres sur les murs, comme un cri dans la nuit, les fantômes incarnent l'obscurité de ce monde. Poussés par un élan d'amour, par le besoin d'un être cher, les fantômes errent sur Terre, sans trop savoir comment s'évader de cette emprise. Contrairement aux morts-vivants, ils ne sont pas poussés par un sentiment noir et profond, mais plutôt par une attache, une amitié, un amour inconditionnel envers quelqu'un ou quelque chose.
Toutefois, ils restent des êtres animés par des émotions négatives, tant par la colère que par la peine. Ils sont meurtris, déprimés, hantés par leurs souvenirs et par leur vie d'antan. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les fantômes sont loin d'incarner une seconde chance. C'est une errance permanente, un ennui des plus complets.

Bien que leur apparence physique soit identique à celle d'avant leur mort, les fantômes ne sont pas semblables aux humains. Ils ne ressentent pas nécessairement de besoins vitaux, semblables aux hommes ou aux autres créatures. Ils n'ont pas besoin de manger, de dormir, de boire. Toutefois, certains le font, pour rester dans le paraître. Dès lors, les aliments prennent un goût de cendres et leur sont écœurants.
Tout est un rappel constant qu'ils n'existent plus. Qu'ils ne sont que fléau et malédiction en ce triste monde. Vous trouver dans la même pièce qu'un fantôme rendra l'atmosphère froide, presque glaciale. Les fantômes dégagent également une odeur putride ; l'odeur de la mort, qui rend les végétaux pourris dans leur sillage.

Les fantômes restent des êtres palpables, en chair, la journée, ce qui les rend difficilement différentiables des hommes - exceptés pour les médiums.  À la nuit tombée, en revanche, leur corps devient brume et ils ne sont plus que des esprits que l'on peut apercevoir dans la pénombre. Ils prennent alors leur véritable apparence, celle d'un fantôme. Il leur est alors possible de voler, de traverser un matériel quelconque. Hélas, ils  deviennent alors immatériels pour les hommes. Ils ne peuvent donc plus toucher les humains, mais simplement les effleurer - d'où les fameux frissons à la nuque.
La nuit, ils sont des carcasses décharnées, de sublimes et effrayantes créatures, obligées de retourner près du lieu de leur mort, comme attirées par une force mystérieuse. S'ils ne le font pas, ils seront piégés en fantôme au lever du jour et devront attendre la prochaine nuit, le prochain rayon de soleil pour reprendre chair et ainsi, retrouver un semblant de normalité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 13:47


Les possédés
les esprits malsains

Ce sont des esprits qui voguent, des âmes errantes à la recherche d’un corps. Ceux ayant la capacité de "voir" les perçoivent au-dessus de leur tombe, attendant, ne sachant pas quoi faire. Ils n’ont jamais quitté la Terre, ni même atteint Paradis ou Enfer, si tout cela existe vraiment. Ils sont là. Patients. Les esprits sont enchaînés à leur corps durant un temps : celui d’accepter l’abandon, de reconnaître la mort et seulement après cet acte, ils sont libres. Libres de parcourir le monde sans jamais avoir la capacité à hurler pour les prévenir, eux les mortels qu’ils côtoient. Les années les renforcent, les rendent plus forts et malveillants.

De ceux qui n’abandonnent pas la Terre, ils sont généralement de grands noms, de grandes figures d’autrefois. Parce que leur nom est plusieurs fois mentionné dans des ouvrages, ils stagnent, subsistent dans les mémoires et donc au-delà de leur tombe.

Différents des fantômes, on ne les voit pas. Ils sont les silencieux, le grand murmure qui se réunit dans un écho plaintif. Leur unique moyen de subsister, c’est de dérober un corps, de s’y implanter, de mordre la personnalité, l’âme. D’y dévorer l’humain pour lui prendre son enveloppe. Les esprits rôdent autour des enfants, se font compagnons nocturnes. Des croquemitaines que l'on évoque pour les effrayer, ils sont ces curieux monstres se cachant sous le lit, parfois derrière les rideaux. Ils sont là, partout, à envelopper les petits de leur histoire sordide. L’enfant est capable de les percevoir, de même que les animaux qui geignent dans le sillage des morts. Ils savent que quelque chose, quelqu'un est présent. Et l’imagination fait le reste. Y croire, c’est laisser une porte ouverte, c’est permettre un chemin aux esprits de s’y glisser. Un seul par corps. La guerre est rude. Les enfants ne sont pas les seuls à se faire piéger. Les adultes aussi, eux chez qui l’imagination est présente, les plus faibles, les esprits soumis à quelques déviances.

Une fois le corps possédé, s’engage une lutte entre l’esprit et l’âme du mortel. Les souvenirs des deux se fracassent, s’emmêlent et se tordent. L’accord est rare. Quelques-uns parviennent à dompter l’esprit, à créer une place, à diviser l’enveloppe pour deux personnalités. Cas singuliers. Bien souvent, l’esprit domine et dévore la personnalité de l’humain, ne laissant plus rien sur son passage. Les possédés se distinguent par des caractères changeants ; un homme aimant pourra devenir brute enragée ou son contraire en un instant.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 13:50


Les vampires
les suceurs de sang

On raconte que le premier vampire est né suite à l'attaque d'un essaim de chauves-souris, porteuses d'une pathologie hématologique rare, et jusqu'à présent irrémédiable. D'autres éléments troublants entrent en jeu chez les sujets atteints de vampirisme.

En ce qui concerne leurs particularités physiques, ils sont dépourvus de reflet dans le miroir et d'ombre. À l'instar des cadavres, leur peau est plus froide, plus pâle que celle des hommes. Elle reprend des couleurs lorsqu'ils se nourrissent. Immortels, leur corps est figé à l'âge qu'ils avaient lors de l'Étreinte, gardant ses particularités sous leurs traits de vampires. Ils sont eux-mêmes capables de se transformer en chauve-souris avec un peu de pratique.

Les immortels ne vivent que la nuit. Ils peuvent rester éveillés le jour durant, ils supportent la lumière indirecte du soleil bien que cela les affaiblissent mais être exposé directement à la lumière du jour entraîne des brûlures voire la mort si l'exposition est prolongée. Aucune amulette ou potion ne peut les réconcilier avec le jour. Ils se reposent, au lever du jour, dans des cercueils, ou dans des boîtes closes.

Ils se nourrissent exclusivement du sang des vivants afin d’en tirer sa force vitale, ce qui les rend non-soumis à la vieillesse. Le sang des animaux ne peut les combler éternellement. Ce dernier les rend faible et les conduit à la décomposition. La plupart des créatures mordent directement au cou de leurs victimes, principalement durant leur sommeil, grâce à des canines pointues, non-rétractables. Elles sont légèrement plus longues que les canines humaines (ce qui permet de les distinguer pour les chasseurs), et s'allongent lorsqu'ils boivent. Le sang a un goût différent en fonction des individus dont il se nourrit. Les dents longues sont, à ce propos, insensibles à tout alcool et drogue.

Incapables d'entrer chez quelqu'un sans y avoir été invité, ils sont sensibles à l'ail, aux branches de rosier sauvage, d'aubépine ou de verveine, mais pas à l'eau bénite ou aux croix. Certains chasseurs, novices, pensent le contraire. Pour les affliger de ce qu'on appelle plus communément une Mort Véritable, il faut nécessairement un des quatre éléments suivants : un pieu dans le cœur, un clou dans la tête, une décapitation ou une crémation. La décapitation, en elle-même, ne tue pas. Elle doit se suivre par l'un des trois éléments précédents,  sans quoi le corps peut se rattacher à la tête. Seuls les chasseurs expérimentés connaissent la stérilité de la décapitation sans crémation ou pieu au cœur.

Biologiquement stériles, ils se reproduisent par l'Étreinte, un échange de sang arrivé aux derniers moments de vie de la victime du vampire. Le sexe a lieu dans un partage de sang. Tout créateur partage une relation particulière avec son Infant, et en est responsable jusqu'à sa disparition, ou mise en liberté (acte verbal). L'infant lui-même est éternellement redevable à son sire, auquel il répond sans jamais pouvoir rétorquer. Le lien qui unit les deux est puissant et comparable à une relation d'enfant à parent, de maître à esclave, d'amant à amant. Il est du devoir du créateur d'apprendre la chasse et l'art de la mascarade à son nouveau-né, sans quoi leur existence est menacée.

Il existe des humains esclaves de sang qui, sous l’emprise du charme surnaturel que nous connaissons aux vampires, ou par le biais d’une motivation personnelle, se sont offerts à eux, jurant de leur donner de leur carmin en échange d'une protection, de relations sexuelles, ou encore du breuvage irrésistible qu’est leur propre sang. Ces derniers sont à la merci du vampire auquel ils appartiennent, lui devant fidélité et obéissance. On les dit propriétés privées, calices ou encore « putes à vampires ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org
avatar

Crimson Peak
PERSONNAGE NON-JOUABLE
MESSAGES : 208
DATE D'ARRIVÉE : 19/10/2015
PSEUDO : les doigts sales de crimson peak.
AVATAR : le triste et sinistre visage de la mort.
CRÉDITS : Eden Memories

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES Dim 29 Nov - 13:53


Les lycanthropes
les hommes-loups

L’homme cavale, cherche l’issue mais les crocs s’acharnent sur sa peau, dévorent le tissu humain. Il suffoque, pense à la mort et fait ses dernières prières. La meute festoie. Au lever du jour, un souffle, la poitrine se soulève encore. Carcasse se relevant sous les rayons bienfaiteurs. Il est en lambeaux ; l’homme a perdu de son humanité, costume délaissé dans la forêt. Il ressemble déjà à ses frères, à ces bêtes de la forêt. Le premier loup-garou trouve son origine dans cette légende racontée aux plus petits.

L’humain dont les crocs d’un garou viennent à percer sa chair est condamné. Les remèdes, les incantations et toutes autres fabulations de sorcière du village n’y changeront rien. La blessure ne se referme pas, elle est là, stagne, un rappel, une malédiction annonçant le sort futur du condamné. Quelques jours avant la première transformation, l’homme se défait de sa peau, couche par couche, il mue. Le corps se prépare à la douleur, aux changements terrifiants. Le caractère se tord. D’un homme agréable, l’époux, le frère, l’enfant peut devenir hargneux, susceptible. Ils ne comprennent pas ce qui leur arrive, ils attendent. Les rayons d’une lune joueuse tapotent leur crâne, lèchent le corps déjà préparé pour la division. Hurlements. C’est un cri terrifiant, de ceux jamais entendus, de ceux dont il est impossible de reconnaître l’animal. Les portes des maisons, les volets sont clos. L’homme soumis aux effets de la lune court à la forêt. C’est l’Appel, c’est la recherche de ses frères. Il s’engouffre parmi les branches, cherche et capitule lorsque la douleur cisaille les entrailles. Les derniers vestiges de tissus s’échouent, il doit aider la bête à faire son entrée. Arracher l’humain, détruire. Les pattes sont généralement les premières à apparaître. Des griffes sortant entre les phalanges, le poignet qui s’arque. Ce n’est qu’un début. Vient la transformation totale du squelette. Reformation. La douleur ne se décrit pas, elle n’entre pas sur l’échelle de un à dix. Elle s’étend au-delà et ne connaît pas de limite. La bête grogne à l’intérieur, cherche l’issue. D’une bouche, c’est une gueule qui perce, les crocs en avant et alors tombe un pyjama humain.

Sous forme animale, il a l’apparence de ses congénères. Déplacement sur quatre pattes. Mais sa taille est plus imposante, son pelage plus marquant, nécessairement de la couleur de l’humain (un roux aura un pelage dans les tonalités auburn). Les yeux sont le dernier et unique signe permettant aux chasseurs de les reconnaître. Des globes d’hommes. Leurs yeux gardent en mémoire leur humanité, vestige de ce qu’ils sont. Si beaucoup courent avec leurs frères, les simples loups, d’autres s’enfoncent dans les bois, solitaires créatures cherchant à comprendre, à retenir le peu d’humanité qu’ils possèdent encore au début de la transformation. Puis l’homme disparaît. Ne reste que la bête. Un loup-garou, une créature guidée par ses instincts et ses appétits. La chair fraîche, la chair hurlant à son approche. Ils viennent dans les villages, s’approchent de la ville et traînent les corps enfantins sur les pavés rougis.

Au matin, l’homme est nu, recouvert de boue, de sang, de feuilles. La mémoire vacille en même temps que le corps qu’il doit ré-apprivoiser. Mémoire des événements passés ? Aucun. Des souvenirs, des hallucinations viennent avec le temps. Quelques-uns comprennent qu’ils sont devenus les monstres des légendes, mais la plupart ignorent, ou préfèrent se murer dans le silence.

Aucune hiérarchie parmi ces créatures. La notion d’alpha, beta, oméga est absente. Sens plus développés, force accrue. Le corps se régénère plus facilement qu'un simple humain, mais les tissus ne se referment pas immédiatement ; il faut quelques jours, parfois des heures pour guérir d'une blessure de chasseur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimsonpeak.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ANNEXE 03 : LES CRÉATURES

Revenir en haut Aller en bas

ANNEXE 03 : LES CRÉATURES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRIMSON PEAK :: ANNEXES-